Francois kiesgen de richter

Cohérence cardiaque : définition, bienfaits, comment pratiquer, effets secondaires

La cohérence cardiaque désigne l'état physiologique pendant lequel le cerveau se synchronise avec le rythme cardiaque et la respiration. Or, cet état d'équilibre essentiel au bon fonctionnement de l'organisme n'est pas aussi simple à mettre en œuvre dans une société moderne qui génère du stress et de l'anxiété. Une pratique volontaire permet toutefois de l'induire... C'est la technique de la cohérence cardiaque.

La cohérence cardiaque se fonde sur le principe selon lequel le cerveau peut être contrôlé grâce à la régulation du rythme cardiaque. En effet, la technique est étroitement liée à la notion de variabilité du rythme cardiaque. Marqueur de l’activité du système nerveux, cette fluctuation constitue en effet l'une des manifestations les plus caractéristiques de nos émotions. Quand nous stressons, il n'est pas rare que notre cœur s'emballe. Cœur et cerveau interagissent en permanence et s'influencent mutuellement, dans un sens comme dans l'autre.

C'est en partant de ce constat que les spécialistes de la cohérence cardiaque ont mis en place une technique et des outils qui permettent d'agir sur le rythme cardiaque de manière à maitriser les émotions - négatives comme positives - telles que l'anxiété, la colère, la peur et même la joie. La vitesse des battements du cœur influençant directement notre cerveau, il est en effet possible d'influer sur nos émotions, sensations et autres ressenties en la modifiant. La cohérence cardiaque se propose justement de réguler cette fréquence cardiaque en s'appuyant sur des techniques de respiration particulières qui agissent sur le rythme cardiaque. Pour y parvenir, cette méthode vise l'équilibre entre les systèmes nerveux sympathique et parasympathique.

 

Principe de fonctionnement de la cohérence cardiaque

Commençons par rappeler que l'organisme humain est dirigé par deux types de systèmes nerveux. Le système nerveux somatique commande - entre autres - le positionnement corporel. Le système nerveux autonome, lui, régit les grandes fonctionnalités telles que les battements cardiaques et la respiration. C'est donc celui-ci qui nous intéresse dans le cadre de la cohérence cardiaque, car c'est lui qui va influer sur la variabilité de la fréquence cardiaque. Le système autonome se décompose en deux sous-systèmes :

Le système nerveux sympathique prépare l'organisme aux situations de danger (stress, fuite, combat...) en accélérant le rythme cardiaque et la respiration.
Le système nerveux parasympathique met en œuvre les différents mécanismes indispensables au repos et au relâchement de l'organisme.

Les différentes recherches menées sur les liens entre ces deux sous-systèmes arrivent à des conclusions similaires. Pour être en bonne santé, le corps humain a besoin d'un équilibre entre les systèmes nerveux sympathique et parasympathique. C'est cet état d'équilibre qui est qualifié de cohérence cardiaque. Ce dernier peut être atteint grâce à des techniques respiratoires spécifiques qui permettent de stimuler tour à tour le système sympathique (inspiration) et le système parasympathique (expiration). Plusieurs études menées sur le sujet démontrent qu'une respiration de 5 secondes à l’inspiration et de 5 secondes à l’expiration - ce qui correspond à 6 respirations par minute - constitue le rythme respiratoire qui permet d'arriver à la cohérence cardiaque. Il s'agit en effet d'une constante physiologique permettant de mettre en résonance le rythme respiratoire et la variation du rythme cardiaque. C'est ce qu'on appelle l'effet de Vaschillo.

Cohérence cardiaque : comment pratiquer ?

Pour qu'elle soit pleinement efficace et induise des effets bénéfiques sur l'organisme, la technique de la cohérence cardiaque doit être pratiquée quotidiennement telle une routine intégrée dans son emploi du temps. Et pour que les bienfaits soient durables, l :

Utiliser mes vidéos

Associer l'EFT à la cohérence cardiaque

Associer l'EFT et la lecture de phrases à la cohérence cardiaque

Ma méthode permet d'atteindre la cohérence cardiaque supérieure (ou résonance cardiaque) : états de conscience augmentés ou états de bienêtre profonds qui se rapprochent de l'extase.

Indications thérapeutiques de la cohérence cardiaque

Par son mécanisme d'action, la cohérence cardiaque peut avoir des effets notables dans de nombreux domaines : physiologiques, biologiques, physiques, organiques, psychologiques... Spécialité dont l'essor est encore balbutiant en France, la technique tend toutefois à être de plus en plus utilisée par les professionnels de santé pour son impact bénéfique :

diminution du cortisol, considéré comme étant l'hormone du stress ; élévation du taux de nombreuses hormones (DHEA, ocytocine, dopamine, sérotonine...) ;
stimulation des ondes cérébrales alpha qui engendrent un état de détente propice à l'imagination ;
renforcement du système immunitaire grâce à l’augmentation des immunoglobulines A ;
augmentation de la production de l'hormone natriurétique auriculaire (ANP) qui limite l’hypertension artérielle...

Pratiquée régulièrement, la cohérence cardiaque peut agir - entre autres - sur :

les maladies cardiovasculaires ;
la glycémie sanguine (diabète) ;
les troubles de l’attention de l’hyperactivité ; les crises asthmatiques ;
les maladies inflammatoires ;
les troubles du sommeil ;
l’anxiété ;
l’hypertension artérielle ;
les migraines ;
la perte de poids ;
la gestion des émotions ;
la dépression...

Il n'existe pas de contrindication particulière à la pratique de la cohérence cardiaque. Cependant, il existe des non-indications pour les personnes qui portent des pacemakers, des stimulateurs cardiaques à fréquence fixe ou pour les patients ayant subi une transplantation cardiaque récente.

l n'existe pas de contrindication particulière à la pratique. Cependant en cas de trouble bipolaires l'avis d'un psychiatre sera exigée.



02/08/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi