Francois kiesgen de richter

Bien respirer pour ne plus stresser, la recette miracle de la cohérence cardiaque

Pourquoi la cohérence cardiaque est-elle la recette miracle de la gestion du stress ?

 

Tout ce qu’il faut savoir

 

La fréquence cardiaque est une moyenne estimée sur une minute lorsqu’on « prend » le pouls. On compte le nombre de battements pendant une minute. À l’intérieur de cette minute, le cœur accélère et ralentit à chaque instant, plusieurs dizaines de fois, la distance séparant deux battements cardiaques n’est jamais identique. Le cœur accélère et ralentit en permanence, sa fréquence n’est pas stable, elle s’adapte aux demandes en temps réel.

L’amplitude de la variabilité cardiaque est représentée par la fluctuation de la fréquence cardiaque qui oscille entre un maximum et un minimum d’amplitude. L’importance de cette amplitude est un témoin de la capacité d’adaptation aux changements de l’environnement. Une grande amplitude est ainsi le marqueur d’un bon état de santé et d’équilibre.

Nos pensées, nos émotions et nos sentiments activent notre système nerveux autonome qui répercute sur le cœur les conséquences de notre environnement qui peut-être hostile et changeant ou en homéostasie. La variabilité cardiaque traduit notre état interne.

Le système nerveux autonome comporte deux sous-systèmes : le système nerveux orthosympathique qui mobilise nos ressources en énergie et qui a besoin d’adrénaline ce qui va influer sur l’accélération du cœur en vue d’augmenter le débit sanguin et sa pression, mettant à notre disposition plus d’oxygène et de glucose. On nomme souvent cette branche du système « le sympathique ». Le système nerveux parasympathique active lui la récupération, le repos, la relaxation, et la reconstitution des ressources. Il va influer sur le cœur pour le ralentir via le nerf vague.

Nous activons en fonction de notre besoin le système sympathique ou le système parasympathique, et la vitesse de passage de l’un à l’autre se nomme le chaos cardiaque. Le chaos cardiaque est l’état normal de la fréquence cardiaque, c’est la preuve que nous arrivons à nous adapter rapidement à toute demande d’adaptation face aux changements dans notre environnement.

Il est possible de contrôler les accélérations et les ralentissements du cœur en contrôlant notre respiration.

Nous possédons ainsi un moyen détourné pour influencer notre système nerveux autonome et l'enclencher en mode récupération, ainsi nous trouverons un état de calme et de sérénités.

Lorsque la respiration devient consciente, c’est-à-dire lorsque je l’observe et que je la contrôle par la volonté, je bascule en mode vagal et je coupe le mode orthosympathique ce qui va bloquer l’hormone de cortisol dans le sang qui est l’hormone du stress. Lorsque la respiration devient consciente, c’est-à-dire lorsque je l’observe et que je la contrôle par la volonté, je bascule en mode vagal.

- J’augmente la DHEA (déhydroépioandrostérone) qui limite le vieillissement.
- J’augmente les IgA salivaires (Immunoglobulines A), qui activent mes défenses immunitaires. - J’augmente la sécrétion d’ocytocine qui favorise la compassion émotionnelle.
- J’augmente le facteur natriurétique auriculaire ce qui module la pression artérielle.

- J’augmente les ondes Alpha qui optimisent la gestion du cortex cérébral pour inhiber les zones non indispensables et permettent de produire de la dopamine (hormone du plaisir et de la récompense) et la sérotonine (hormone aux effets complexes qui joue un rôle capital dans la prévention de la dépression et de l’anxiété et dans la réduction de la perception du stress et des autres émotions désagréables). Les ondes alpha sont indispensables pour accompagner une gestion du stress, vous pouvez les activer en pratiquant l' hypnose, en pratiquant la relaxation, en pratiquant des activité comme le yoga... L'association cohérence cardiaque et hypnose est une des bases de la gestion du stress en thérapie énergétique clinique.

page2image43637456 

 

La pratique


Je pratique trois fois par jour en regardant une vidéo de cohérence cardiaque1, au lever, avant le repas du midi, au coucher, je peux regarder la vidéo sur mon téléphone, mon ordinateur ou ma tablette2.

A tout autre moment si je ressens du stress ou si je pense que je vais être stresser par un événement à venir ( rencontre, entretien, risque phobique, parler en publique, me trouver devant un jury...).

Matin, midi et soir, il s’agit tout simplement de s’asseoir confortablement, en se tenant droit, puis de respirer consciemment en suivant la bille qui défile devant le paysage. Je peux changer de vidéo à chaque séance pour éviter la routine.

Si c’est dans un moment je suis en stress ou que j’anticipe d’être stressé, alors j’active le points GI43 je compte lentement de 1 à 5 lentement en expirant et de 1 à 5 lentement en inspirant pendant 1 minutes, je respire normalement, je recommence

Certes, la pratique de la cohérence cardiaque peut représenter un défi de taille dans notre société des agendas, surchargée par différentes responsabilités et obligations. Cependant, se brosser les dents plusieurs fois par jour n’est ni agréable en soi ni motivant dans l’instant présent, c’est l’intention d’avoir de belles dents et de les conserver qui nous pousse à les brosser, c’est aussi l’intention de gérer notre stress, de vivre en paix, d’être calme et serein, de vaincre le pessimisme, et de se sentir libre qui doit nous motiver.

Article écrit par François

 



03/12/2022
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi